Head-Image

Le partenariat Bavière-Alberta

L'Alberta, une province d'avenir

Une des plus jeunes provinces canadiennes, fortement influencée par la culture Drapeau Alberta 4américaine, l'Alberta a reçu au début du XXe siècle une importante vague d'immigration allemande. Elle partage d'ailleurs avec la Bavière une particularité sur le plan politique : la stabilité et la longévité des gouvernements majoritaires imprègnent le climat politique des deux provinces.

Il s'agit d'une des provinces au taux de croissance le plus élevé au Canada, notamment grâce aux nombreux investissements publics dans le secteur énergétique. Celui-ci voit affluer les capitaux étrangers pour l'exploitation des ressources naturelles locales (sables bitumineux et gaz naturel). Les réserves de pétrole albertaines sont estimées secondes en importance, après celles de l'Arabie saoudite.

Intensification des échanges

La province dispose de deux universités dont l'une de calibre international (University of Alberta (UofA) à Edmonton) et est fortement intéressée par les échanges technologiques et scientifiques avec la Bavière. La mention « made in Germany » est très largement appréciée en tant que témoin de la très haute qualité des produits et du savoir-faire allemands.

Le gouvernement de l'Alberta montre depuis plusieurs années une volonté appuyée de mener une politique d'innovation technologique. Ses besoins s'inscrivent principalement dans les secteurs de l’énergie (machines et technologies « traditionnelles », mais aussi plus récemment les « énergies renouvelables ») et des nouvelles technologies.

Conscient que sa remarquable croissance est provisoire, le gouvernement albertain a rassemblé ses instances de recherche et d'innovation et a créé ARIA, l’« Alberta Research and Innovation Authority ». Le but est de surveiller les tendances et technologies émergentes afin de proposer des voies de diversification et des possibilités d'avantages concurrentiels au gouvernement. En ce sens, l'Alberta, à l'image de la Bavière, met un point d'honneur sur le développement et le soutien des initiatives de recherche, considérées dans chacune des deux régions comme étant le moteur du progrès économique et technologique.

Évolution des liens Bavière-Alberta :

  • 1999 : ouverture d'un bureau de l'Alberta à Munich;
  • 2006 : visite en Alberta d'une délégation de la commission Jeunesse, culture et sports du Landtag bavarois ainsi que de la ministre bavaroise des affaires européennes et internationales, Mme Emilia Müller, autour du thème de l'éducation;
  • 2006 : visite du ministre délégué à l'économie bavarois, M. Hans Spitzner, accompagné d'une délégation d'entrepreneurs du secteur des technologies médicales;
  • novembre 2008 : visite à Munich de M. Ed Stelmach, PM de l'Alberta;
  • juin 2009 : PE entre le ministère bavarois de la Science, de la recherche et des arts (Staatsministerium für Wissenschaft, Forschung und Kunst) et l'AET (Ministry of Advanced Education and Technology).
  • Mars 2011: Visite en Alberta d'une délégation économique et scientifique de haut niveau, sous la direction de la ministre de l’économie de l'État de Bavière, Mme Katja Hessel.

Perspectives

Les relations Bavière-Alberta se concentrent actuellement sur les domaines scientifique et technologique.

Le Bureau de coordination Bavière/Québec/Alberta/International de l'Alliance bavaroise pour la recherche (Bayerische Forschungsallianz – bayFOR) a pour mandat de soutenir la mobilité des chercheurs bavarois vers leurs homologues albertains. Le même type de programme est en cours d'étude par le gouvernement albertain.