Head-Image

Nos secteurs phares
Aéronautique

L'Allemagne et le Canada se rangent parmi les cinq principaux poids lourds mondiaux dans le secteur de l'aéronautique. La Bavière pour l'Allemagne et le Québec pour le Canada sont quant à eux les locomotives nationales respectives dans ce même secteur, qui draine compétences, savoir-faire technologique, progrès scientifiques et croissance économique.

En Bavière

Le bassin de compétences bavarois en aéronautique et en aérospatiale, depuis les grands donneurs d'ordre jusqu'aux petits sous-traitants hautement spécialisés, compte 28 000 personnes, soit un tiers de celui de l'Allemagne, et réalise un chiffre d'affaires annuel d'environ 7 milliards d'euros. Chaque année, 200 ingénieurs aéronautiques sont diplômés de l'Université technique (TU) de Munich, de l'université des Sciences appliquées et de l'université des Forces armées, de sorte que les diplômés de 2e et de 3e cycles forment quelque 60 % de la masse salariale totale. Enfin, la densité et la qualité des infrastructures aéronautiques (aéroports et aérodromes civils et militaires) et de transport ferroviaire bavaroises sont mondialement reconnues.
 
Des entreprises d'envergure mondiale ont leur siège principal en Bavière, comme EADS, EADS-Astrium, Eurocopter, MTU Aero Engines, MT Aerospace, Kayser-Threde, RUAG, mais aussi IABG, Liebherr Aerospace, Diehl et Grob Aerospace.
 

 

Au Québec

Plus de 400 entreprises emploient au-delà de 40 200 personnes (2009). Au Canada, le Québec, avec un chiffre d'affaires de 12 milliards de dollars pour la grande région de Montréal seulement, est un poids lourd unique dans le domaine de l'aéronautique. Quelque 240 entreprises de la grande région de Montréal couvrent environ 60 % de la production canadienne globale; 70 % des dépenses canadiennes en R&D aéronautique sont investies au Québec. Montréal et sa région représentent l'un des trois pôles aéronautiques au monde, au même titre que Seattle et Toulouse : une région dans laquelle on peut développer et fabriquer un avion au complet. En outre, grâce à un accès privilégié aux États-Unis via l'ALENA, le Québec offre des perspectives intéressantes, malgré un marché intérieur restreint.
 
Parmi les grands noms de l'aéronautique/aérospatiale du Québec, on retrouve des entreprises de renommée telles que Bombardier, Bell Helicopter, CAE, Pratt & Whitney, Thales, Messier-Dowty, Esterline, L-3 Communications, Héroux Devtek, etc.
 
 

Coopération des grappes industrielles entre la Bavière et le Québec

En Bavière, le secteur de l'aéronautique/aérospatiale est regroupé avec celui de la navigation satellite. L'approche intégrée que la Bavière poursuit depuis plusieurs années grâce au groupe bavAIRia permet un maillage étroit entre PME, donneurs d'ordre, instituts de recherche, centres de formation technique ou supérieure, écoles d'ingénieurs et associations professionnelles.
 
Au Québec, l'équivalent est représenté par AéroMontréal, groupe de réflexion de la Grappe aérospatiale du Montréal métropolitain. Il s'agit d'un partenariat privé public (PPP) qui regroupe l’ensemble des décideurs du secteur aérospatial métropolitain issus de l’industrie, des institutions d’enseignement, des centres de recherche en passant par les associations et les syndicats. Une entente de coopération a été signée le 8 mai 2008 entre bavAIRia et Aéro Montréal ainsi qu’avec l’Association québécoise de l'aérospatiale (AQA), le Consortium de recherche et d'innovation en aérospatiale au Québec (CRIAQ) et le Comité sectoriel de main-d'œuvre en aérospatiale (CAMAQ). La coopération s'est développée de manière intensive au cours des dernières années.